mardi 13 mai 2014

"L’autel des naufragés" d’Olivier Maurel

L’AUTEL DES NAUFRAGÉS

auteur : Olivier Maurel

 Résumé :
 
En 1963, un criminel de guerre nazi est éliminé à New York par un agent de la DST. En 2009, dans la région parisienne, le corps d’une jeune femme est découvert sauvagement mutilé, entièrement rasé, tatoué d’un soleil noir et d’une ode à Darwin. C’est le premier d’une longue série…
Le commissaire Andréa Slick, l’as de la BRI, est en charge de l’enquête. Chez les Slick, on est policier de père en fils depuis des générations… On a aussi l’effroyable faculté de voir arriver la mort autour de soi. Et dans la famille, ces stigmates en ont rendu plus d’un complètement fou.
Face à un assassin pervers et insaisissable, Andréa va non seulement devoir s’emparer de la folie du tueur, mais aussi lutter contre ses démons intérieurs.
Et de Chinatown aux prisons de haute sécurité, du repaire des Hells Angels aux catacombes parisiennes, s’engage alors une chasse à l’homme infernale, lourde et poisseuse à la recherche d’un meurtrier psychopathe.
Entre quête initiatique, visions prémonitoires et hallucinations sanglantes, Slick va – hasard ou destinée – vivre cette descente aux enfers jusqu’à la lie… jusqu’à l’autel des naufragés…


Avis :
 
L’histoire commence par une exécution à New-York, suivie d'un suicide en région parisienne, et continue par une série de meurtres, tous à des années différentes.
 
Des corps atrocement mutilés sont découverts ; uniquement des femmes rousses intégralement rasées et exhibant des tatouages post-mortem.
Le commissaire Andréa Slick, doté d’un don un peu particulier, patron de la Brigade de Recherche et d’Intervention (BRI), est chargé de retrouver ce pervers. Il va traverser l’Île-de-France et l'Atlantique pour un bref voyage à New-York afin d’interroger les potentiels témoins, rien ne l’arrêtera dans son enquête, pas même les lieux et milieux, des catacombes aux Hells Angels.
Aidé de son adjoint, Alex Arnaud qui apportera une petite pointe d’humour par son comportement et ses mots, ils poursuivront ce psychopathe afin de le débusquer.
 
Deux personnages principaux se démarquent dans ce livre, un point commun les rassemble, une attirance pour la violence, l’envie de sang, la soif de tuerie ; et les sépare par leur choix de vie et d’idéologie. Le flic l’assomme par l’alcool, le tueur en série l’assouvit par ses victimes.
 
Le lecteur est manipulé tout au long de ce roman, à se demander si l’auteur n’essaie pas de le déstabiliser, pour mieux tout lui exposer au fur et à mesure.
Sur la fin, les temps morts, à l'inverse des cadavres, disparaissent. On est entraîné, désarçonné, on a peur pour ces personnages, leur vie ne tient qu’à un fil et peut basculer à tout instant.
 
Quelles décisions prendront-ils ? Seront-elles les meilleures ? Qui se cache derrière toute cette noirceur ? Jusqu’où mène la folie du sang ?
 
Les procédures et scènes d’action policière sont extrêmement détaillées, on ressent la pression de ces hommes, les conséquences de leur travail, la lourdeur du système juridique... Pour les nombreux services de ces fonctionnaires, heureusement qu’il y a des rappels placés à différents endroits, un néophyte s’y perd parfois.
 
On découvre par alternance l'évolution de l'enquête de police et les supplices décrits par l’exécuteur envers ses victimes.
 
Autant dire que c’est un thriller noir et sanglant avec une touche de fantastique, donc âme sensible s’abstenir (pour ma part, j’adore le gore et ça fait longtemps que j’ai vendu mon âme).
 
Olivier Maurel, ex-directeur de prison, est Sous-Préfet, d’où sa connaissance dans les services, le déroulement d’une enquête et la profondeur de l’âme humaine.
 
Encore une bonne lecture, je n’hésiterai pas à lire s’il sort un nouveau livre !
 
 
Satrape
 
Roman : Thriller
Editions : Jigal
Date de parution : mai 2013
Page : 264
Prix : 18,50 euros
ISBN : 9791092016017

8 commentaires:

  1. Belle critique!! J'ai l'impression qu'il y a beaucoup de violences. En ce moment, pas très envie de trop "hard"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Nathalie <3 En effet c'est assez violent ! J'alterne entre du hard et du léger voire même très léger.

      Supprimer
  2. Hey mais ça a l'air vraiment chouette :) Et puis cette chronique donne vraiment envie ! Bravo et merci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wow, merci Anne-Sophie <3 Vraiment un bon livre si on n'a pas peur du sang.

      Supprimer
  3. J'aime assez ces thrillers violents et sanglants à condition que cette violence ne soit pas gratuite, qu'elle fasse partie de l'histoire, qu'elle ne soit pas plaquée pour faire frémir le lecteur. Il semble qu'ici la violence soit bien intégrée dans le scénario, si j'en crois ta chronique. Je suis assez tenté par ce bouquin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Valérian <3 Tout à fait, ce n'est aucunement de la violence gratuite, tout est justifié et sert à l'intrigue. Tu peux te laisser tenter, je ne pense pas que tu sois déçu !

      Supprimer
  4. Encore une tentation Satrape.
    Merci de partager ton avis et de me faire augmenter mes futures lectures.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, merci Fabe <3 Suis ravie qu'il n'y ait plus que ma liste qui s'allonge sans fin !

      Supprimer