mercredi 30 novembre 2016

"Les évadés du bocal" de Bruno Longchampt

Les évadés du bocal

Auteur : Bruno Lonchampt


Résumé :

Ils sont trois à s’évader d’un hôpital psychiatrique.
Trois "Pieds-Nickelés" qui s’unissent pour contrer le complot mondial qu’ils sont certains d’avoir découvert.
Évidemment, ils sont quand même bien allumés.
Évidemment, ils sont gavés de médocs depuis des années.
Évidemment, leur cavalcade n’est peut-être qu’une gigantesque farce loufoque.
N’empêche : et s’ils avaient raison ?...




Avis :

Hôpital psychiatrique du Valone, dans la salle de repos où la télévision déblatère un flot continu sans aucun sens sur des patients abrutis de médicaments, jusqu’à l’apparition dévastatrice de leur nymphe qui les sort un doux moment de leur léthargie.
Pourtant, tout ne paraît pas si rose dans ce havre de paix dissimulé par la nature, cette noirceur mortuaire de bâtiment prison dans ce vert resplendissant.
Depuis trois mois, des malades dont Moussa disparaissent ! Bien sûr on évoque un transfert, il ne faudrait pas affoler ces petits mollusques cachetonnés, ces corps présents aux esprits absents, ne pas réveiller ces âmes en peine de rébellion !
Mais c’était sans compter sur Yves, Lisa et Sandro pour prendre la poudre d’escampette et élucider ce mystère, afin de retrouver leur pote.

Quelle idée d’avoir ce trio dans ses rangs de zombies ? Qui se cache derrière toute cette intrigue ? Et si le grand capitalisme était le responsable, même au plus profond de l’isolement ?

Nous voilà propulsés à mille volts dans Paname à un rythme effréné, sur les traces du suspicieux Docteur Martinovic. Pendant ce parcours chaotique, nous croisons des tags muraux de Messiah, un artiste propageant des messages engagés, que le meneur interprète à sa sauce (pas bolognaise ! Il a réussi à emporter notre neurone résistant !), suivis par l’irrésistible auteur en herbe et l’impulsive bombe à retardement.
Autant dire que ces intrépides ne nous laissent pas respirer par leurs fresques toutes plus farfelues et pourtant pas si irréelles que cela.
Nous rentrons dans leur jeu, nous ne savons plus où donner de la tête (enfin pour ceux qui en avaient une…) Et s’ils avaient raison, et si c’était nous qui étions dans l’erreur, et si tout n’était que conspiration, et si les fous n’étaient pas ceux qu’on croit… Trop de si amènent tellement de possibilités ! (Nos cerveaux ont vrillé !)

Bruno Lonchampt ose mélanger les codes sociaux, entre l’art urbain et la folie, il n’y a qu’un pas !
Une histoire soulevant de nombreux points forts comme les troubles mentaux, les raisons parfois légères d’internement, les secrets médiatiques, les enjeux médicaux...
Des personnages criants de vérité qui vivent à fond l’instant, cette infime liberté retrouvée durant ce road-trip de Paris à Marseille. Nous livrant certaines parties de leur passé qui ne peuvent que nous toucher, ainsi que leur amitié pure et détraquée.
Des dialogues  qui claquent et s’étalent sur ce monde en chute.

Nous avons été agréablement surpris par cette fin magistrale. Où devons-nous pointer pour espérer une place auprès de ces barjots qui ont distillé leur aliénation dans nos coeurs ?!

Nous remercions vivement les éditions Sarbacane pour cette belle découverte de plume, nous en désirons plein d’autres de cet auteur ! Fred connaissait son précédent Exprim' (Bloc de haine) qui avait déjà été une bonne claque.

Fred & Satrape

Roman : Dès 13 ans
Editions : Sarbacane
Collection : Exprim’
Date de parution : 07/09/2016
Pages : 176
Prix : 15,50 euros
ISBN : 978-2848659091

samedi 19 novembre 2016

"L'ombre d'un nuage" de Nicolas Poupon

L'ombre d'un nuage

Auteur : Nicolas Poupon


Résumé :


« Il faisait très, très, très chaud cet été là. Le soleil semblait prêt à tout manger et les nuages avaient disparu. Quand Carlos est arrivé en courant pour nous dire qu'il en avait vu un, on s'est dit que ce serait notre nuage, celui qui nous ferait de l'ombre où on veut, quand on veut. De l'ombre rien que pour nous ! Et on est partis pour le capturer, Carlos, Meredith, Prosper, Pedro, Coin-Coin et moi. Il faisait toujours aussi chaud, mais maintenant, c'était de l'aventure !»





mercredi 16 novembre 2016

"Songe à la douceur" de Clémentine Beauvais

Songe à la douceur

Auteur : Clémentine Beauvais


Résumé :

Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant, et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse de lui, et lui, semblerait-il… aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il la lui faut absolument. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ? Songe à la douceur , c’est l’histoire de ces deux histoires d’un amour absolu et déphasé – l’un adolescent, l’autre jeune adulte – et de ce que dix ans à ce moment-là d’une vie peuvent changer. Une double histoire d’amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaikovsky – et donc écrite en vers, pour en garder la poésie.