vendredi 26 août 2016

"Jungle Park" de Philippe Arnaud

Jungle Park

Auteur : Philippe Arnaud


Résumé :

Année 2050
L'Afrique,
continent prison gardé par des drones, est devenue le dépotoir des déchets industriels occidentaux, et le lieu où l'on parachute les condamnés à mort américains.
Tony Bellui
est un de ces condamnés à mort, directeur d'un parc d'attractions célèbre, injustement accusé de terrorisme. Sauvé de la mort par Jean-Baptiste, le chef d'un réseau de résistants, il accompagne celui-ci au coeur de la jungle.
Pendant ce temps,
la fille de Tony découvre la preuve qu'il n'est pas mort, puis la trace des auteurs du complot dirigé contre lui...





Avis :

19 janvier 2050, nous sommes jetés là dans le ciel avec un parachute qui risque de ne pas s'ouvrir. En dessous, un continent à la fois prison et dépotoir de l'humanité. Enfin "nous", il s'agit plutôt de Tony Belluin, un Français ayant vécu son rêve américain en créant un parc d'attractions réputé, aimé du grand public. Alors pourquoi est-il condamné à mort ? Accusé de terrorisme ?
Ailleurs, sa fille aînée ne croit pas en la culpabilité et refuse le décès de son père et mettra tout en œuvre pour prouver son innocence.
Tony Belluin est-il coupable ? Jusqu'où Joannie est-elle prête à aller ?

Tout commence par des propos tenus réellement par Lawrence Summers, ex-président de Harvard et ex-conseiller de Barack Obama qui nous ont fait bondir tellement l'idée était affligeante. C'est donc sur ces mots que Philippe Arnaud a conçu un futur engendré par ce concept. Les pays prospères entreposent "gentiment" leurs déchets chez les pauvres d'Afrique, puisque de toute façon là-bas deux cents enfants sur mille meurent avant d'avoir cinq ans et ainsi l'air sera plus sain et respirable pour les riches.

Oui mais voilà, la contrepartie positive n'est pas à la hauteur des prédictions avancées et les journées masquées sont légions. Mais revenons à notre principal intéressé.

Antoine Belluin (Tony) de son côté a survécu à son débarquement forcé en Afrique, un continent à mille lieues de ce qu'il avait imaginé dans son parc. Il se retrouve retenu à la vie par Jean-Baptiste, ce dernier l'emmène ailleurs, mais n'est-ce pas pour mieux l'éliminer plus tard au sein de son réseau de résistance ? N’oublions pas qu’un blanc a très peu de chance de survivre dans ce milieu sauvage et contaminé par ses semblables.
Aux États-Unis, Joannie capte un indice qu'elle interprète comme un signe de son père, mais difficile de partager sa trouvaille lorsqu'on est perpétuellement sous surveillance et que ça détruit peu à peu la famille et l’entourage bien diminué. Une certaine tension s'installe, attisant ainsi notre curiosité et nous obligeant à tourner les pages plus vite encore.

L'auteur nous balade entre les différents protagonistes ce qui nous donne une vision globale de l'état du monde vers lequel nous nous dirigeons avec notre mode de surconsommation actuel. Car oui, il y a cette dimension écologique dans cet Exprim'. Notre modèle économique est en corrélation avec la pollution, il privilégie l'argent à l'humain. Ici, c'est une mise en exergue, le sacrifice de tout un continent indigent pour favoriser les "riches" et les puissants.

Bien sûr Jungle Park n'est pas que ça, c'est un roman d'aventures en compagnie d'Antoine Belluin qui devra affronter bien des dangers dans la jungle africaine (les radiations, la folie des hommes…). Mais l'Afrique lui offrira a contrario des moments de calmes, méditatifs avec un vieux sage exceptionnel. C'est aussi, un livre avec une intrigue policière/d'espionnage aux côtés de Joannie et ses amis pour tenter de trouver des preuves qu'un complot s'est monté contre son paternel. L'État policier dans lequel ils évoluent propose des scènes fortes et violentes (tout à fait supportables, rassurez-vous).
Il y a également un aspect mystico-fantastique qui nous a bien plu dans lequel trempe un certain Trump, ce qui n’a nullement étonné Fred, bizarrement, et a donné un sourire sarcastique à Satrape…

Nous avons vraiment adoré ce roman que ce soit par les thèmes abordés, le côté science-fiction et par l'écriture de Philippe Arnaud, fluide et parfois abrupte en fonction de l’instant. Les personnages sont attachants, ou méprisables, ce qui joue pas mal dans la balance, mais c'est généralement le cas lorsqu'il s'agit d'une publication des Éditions Sarbacane.

Pour Fred, le seul élément réduisant le coup de cœur (qui en reste un cependant) de cet ouvrage est la fin que j'ai trouvé un poil trop rapide. Je m'attendais à plus de révélations avec les véritables responsables et connaître les conséquences de cette affaire. Alors oui, c'est aux lecteurs de travailler, mais ce sont les vacances…
Pour Satrape, fan d’anticipation (et de dystopie), c’est un grand coup de cœur, car une mise en garde évidente sur le gaspillage de nos trains de vie à cent à l’heure sans vraiment mesurer les désastres futurs.

Nous estimons que ce livre permettrait à la jeunesse d’ouvrir les yeux sur le devenir de notre planète, et pourquoi pas de réparer les dégâts occasionnés par les générations précédentes, il n’est jamais trop tard, tout dépend de la volonté de chacun.

Quoi qu'il en soit, nous nous sommes pris une bonne claque livresque avec Jungle Park et nous ne saurions que trop vous conseiller de l'emmener avec vous sur la plage (et pensez à ramasser vos détritus).

"Quand on aime, on partage", donc voici l'avis d'une jeune lectrice (d'autres suivront) :

Chloé (17 ans) : Pour les fans d'anticipation (ou pas), ce bouquin fait vraiment voyager : blindé de références à Jurassic Park, sans pour autant en faire un copier-coller facile, ça m'a fait un bon road-trip dans la jungle, qui m'a dépaysée de mes vacances qui n'en étaient pas !

Satrape & Fred


Jungle Park
Auteur : Philippe Arnaud
Éditeur : Sarbacane
Date de parution : 4 mai 2016
Collection : Exprim'
Dès 13 ou 15 ans
Prix : 15,50 €
Pages : 277
EAN : 9782848658797

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire