samedi 3 septembre 2016

"La dictature des ronces" de Guillaume Siaudeau

La dictature des ronces

Auteur : Guillaume Siaudeau




Résumé :

Cela fait un moment que son canapé est devenu le compagnon privilégié de ses journées d'ennui. Un appel va pourtant réussir à l'en sortir : son ami Henry a besoin qu'il s'occupe de son jardin et de son chien pendant son absence. Un mois de vacances sur la mystérieuse et très retirée île de Sainte-Pélagie, pourquoi pas ? Ce n'est pas le maire insulaire qui va le dissuader malgré la mise en garde de ce nain fumeur de cubains : « Ici les gens sont devenus cinglés. »
L'atmosphère de folie douce de l'île va faire souffler un vent de tempête sur sa morne vie. Et c'est le fond des chaussures tapissé de sable qu'il rentrera chez lui... ou pas.






Avis :

Un début d'été parmi tant d'autres, le narrateur, un être à moitié dépressif ayant comme meilleur compagnon son canapé sur lequel son postérieur a imprimé sa marque, est invité par son ami Henry dans l'optique de garder son chien durant un mois sur l'île de Sainte-Pélagie. Cette dernière souffre d'une réputation plutôt étrange. En effet, les habitants seraient cinglés. 
Le sont-ils vraiment ? Cette escapade aura-t-elle un effet bénéfique sur notre héros ?

L'instant précédent son embarcation sur le bateau-navette, il rencontre le maire de cette terre le prévenant de la folie des insulaires d'où son absence régulière et la faible fréquentation touristique. L'appréhension du conteur croît, néanmoins, il a promis à Henry de s'occuper de son chien et du jardin. Les retrouvailles sont vite expédiées et après une rapide visite de la maison, ils se séparent.
Une fois rendu seul, il en profite pour découvrir les lieux plus avant et le voilà le soir venu dans l'unique bar de Sainte-Pélagie. Son premier constat : l'alcool tient une part importante chez certains résidants.

Les jours passent et il effectue le travail qu'il lui a été donné entre balades avec ce fidèle compagnon à trois pattes qui "court ¾ de fois moins vite que les autres chiens" et entretient du terrain rempli de ronces. Son plaisir grandit à demeurer ici, il se ressource, et ce grâce à Fernand et Roger, deux poivrots du coin, un peu toqués, l'embarquant dans diverses aventures.

L'ambiance et le climat confèrent à ce territoire un aspect hors du commun. Toutes ces choses et les expériences ajoutées bout à bout commencent à nous faire nous interroger sur la réputation supposée de Sainte-Pélagie (enfin, sur sa population).

L'écriture de Guillaume Siaudeau est très fluide, pleine de réflexions, d'images fortes et intelligentes. De par des chapitres courts, des instantanés de vie, nous sommes plongés au cœur de cet environnement, de cette échappée belle et on dévore ce roman à toute vitesse. Car il faut le dire, l'histoire est bourrée d'humour qui dessine des sourires sur le visage du lecteur. Les numéros de pages augmentant, notre perception de leur démence s'atténue. 

J'ai adoré cet épisode d'hamburger à moitié complet, car le resto n'a pas reçu les dessus de pain, ou encore ce passage à la bibliothèque qui à chaque prêt offre un mouchoir en papier afin d'éponger les larmes… (Oui Satrape, je pense qu'un de nos partenaires devrait mettre en place cette idée pour ses romans hamster). 

Malheureusement, un point (minuscule) ternit l'adoration de ce livre : la fin qui aurait pu être toute autre en suivant les pensées envahissant ce vacancier. Toutefois, la réflexion au sujet de ce lieu et ses îliens n'aurait pas été la même.

Reprenez un petit air de vacances et dévorez  ce texte teinté de dinguerie.

Fred

La dictature des ronces
Auteur : Guillaume Siaudeau
Éditeur : Pocket
Date de parution : 18 août 2016
Pages : 137
Prix : 5,40 €
EAN : 9782266265164

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire