mardi 5 avril 2016

"Rural noir" de Benoît Minville

Rural noir

Auteur : Benoît Minville



Résumé :

Adolescents, Romain, Vlad, Julie et Christophe étaient inséparables ; ils arpentaient leur campagne et formaient un « gang » insouciant.
Puis un été, tout bascule. Un drame, la fin de l'innocence.
Après dix ans d'absence, Romain revient dans sa Nièvre désertée, chamboulée par la crise, et découvre les différents chemins empruntés par ses amis.
Évoquant à la fois La guerre des boutons de Louis Pergaud et la tradition du « country noir » américain, oscillant entre souvenirs de jeunesse et plongée nerveuse dans la réalité contemporaine d'une « France périphérique » oubliée de tous, Rural noir est un roman à la fois violent et tendre ; évoquant l'amitié, la famille, la culpabilité. 





Avis :

Romain a quitté le domicile familial depuis dix ans à la suite du décès de ses parents, lorsqu'il décide de rentrer au bercail, afin de renouer les liens avec ceux qu'il a abandonnés, son gang. Toutefois, les retrouvailles ne sont pas à la hauteur de ce à quoi il s'attendait. Bien sûr, il savait qu'il devrait s'expliquer, mais un drame, en écho au passé, viendra tout remettre en cause.
Romain est parti suite à un triste événement et revient au moment d’une catastrophe, Vlad, figure local de la bourgade Mouligny, a été agressé et laissé pour mort.

Romain s’est-il enfui ? Pour quelles raisons Vlad a-t-il été sauvagement attaqué ?

Ils étaient quatre à former l'équipe, composée de potes, Romain, son petit frère Christophe, son meilleur ami, Vlad, et l'incroyable Julie. Ensemble ils ont fait les 400 coups au milieu de la campagne nivernaise. Les trois garçons craquaient pour la fille de la bande mais entre un timide, un trop jeune et un téméraire, le cœur de la belle a choisi.
Cédric, un nouvel arrivant, semble semer le trouble d’où des discordances apparaissant entre les deux meneurs, la crainte de la dissolution de la bande.
À l'heure actuelle, le virus de la drogue s'est immiscé dans la campagne profonde et a gangréné ce que Romain (le déserteur) pensait protéger (à l'abri de cette calamité).

Benoît Minville nous permet de naviguer entre passé, humour et insouciance ; et présent, rancœur et colère ; à la recherche de toutes ces petites choses qui misent bout à bout ont pu provoquer la chute.
Toujours cette magie de jouer avec nos sensations à fleur de peau dès qu’on évoque nos souvenirs de jeunesse : l’amitié, la révolte, la trahison, le désarroi, braver les interdits mais jusqu’où, les choix qui nous mènent où nous en sommes aujourd’hui, chacun porte sa croix.

Ce n'est d’aucune sorte le côté polar qui confère la véritable force de ce roman, même si l'intrigue est prenante, mais plutôt la dimension humaine et les relations entre individus qui donnent une puissance exceptionnelle à cet ouvrage. Des non-dits et autres secrets gardés qui poignent, dévorent de l'intérieur !
De plus, il attire l'attention sur une situation sociale dont les médias ne parlent guère, la désertion des campagnes. Il dresse un portrait d'une région délaissée par la population du fait du chômage qui la ronge, entre autres par la délocalisation des usines qui anéantisse des villages entiers. Et pourtant, les ruraux se serrent les coudes, se soutiennent, s’entraident, quitte à fermer les yeux sur certaines pratiques, du moment que cela n’emmène pas des inconnus et surtout les embrouilles.

En quelques lignes (de texte pas de poudre blanche. Non, Satrape n’imaginait pas du sucre, tout de suite ! Nous évoquions une référence à de la coke) seulement nous nous sommes  retrouvés à leurs côtés, vivants leurs péripéties de jeunesse, vibrants en harmonie avec leurs émotions passées ou actuelles. Dans une grange, nous sommes transportés au concert d’ACDC à Bercy en 1991, autant dire que ça déménage !
Les différents personnages ont tous leur caractère propre, on les aime, on les déteste et par ce jeu de flash-back il est possible de changer d'avis en cours de route.

Nous étions très curieux et impatients de replonger avec la magnifique plume de cet auteur dans un autre genre que celui que nous connaissions grâce à la collection Exprim’ de chez Sarbacane. Ce fut une belle découverte, une histoire qui vous imprègne, vous colle, vous enivre, ne vous lâche pas.
Une fois encore, nous sommes sous le charme et en accord pour dire que c’est un coup de cœur ! 


Satrape & Fred

Rural noir
Roman Policier
Auteur : Benoît Minville
Éditeur : Gallimard
Collection : Série Noire
Parution : 18 février 2016
Pages : 256
EAN : 9782070148769
Prix : 18 €

6 commentaires:

  1. Marie-Claire petit5 avril 2016 à 09:11

    Un très beau ressenti d'un livre qui m'a beaucoup émue et qui reste un coup de coeur pour moi
    Les mots sont très justes et j'admire cette façon de les exprimer.
    J'ai eu le plaisir en lisant ce ressenti de revoir tout le livre
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marie-Claire <3 Ton gentil message nous touche <3 J'ai beaucoup aimé ton avis sur ce livre, tu as su parfaitement ressortir les points forts !

      Supprimer
    2. Merci Marie-Claire pour ton message, Satrape à déjà dit l'essentiel.

      Supprimer
  2. Ma décision étant déjà prise de le lire, j'étais curieuse de lire cet avis, c'est fait !
    Très bel article, bravo et merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Fabe <3 Tu ne seras pas déçue de ta prochaine lecture et suis curieuse de voir ta chronique !

      Supprimer
    2. Merci pour ton message Fabe. Quoi ? Que lis-je ? Tu n'as pas encore dévoré ce roman ? Ah oui tu dois te remettre de la visite de Satrape ^^
      Bonne lecture à toi

      Supprimer