samedi 26 mars 2016

Love de Judd Apatow

Love


Résumé : 


Love suit un jeune homme sympathique, Gus et une jeune femme effrontée, Mickey qui vivent des moments tour à tour euphoriques et humiliants, d'intimité, d'engagement, d'amour et d'autres choses qu'ils auraient préféré éviter. Love offre un regard désopilant, sans concession et douloureusement sincère sur les relations amoureuses d'aujourd'hui. 








 
Avis:

Avouons le, Netflix, Service de Streaming légal, s'est rarement planté sur la qualité de son contenu original. Il y a bien sûr des exceptions: The Returned, Between, ou le récent Shadow hunters. À l'inverse on trouve des perles comme Sense 8", "Daredevil", "Jessica Jones" et notre sujet du jour, "Love". 

Avant d'analyser la série, il faut se pencher sur son créateur. Jud Appatow, c'est le monsieur à l'origine de "40 ans toujours puceau", "en cloque mode d'emploi", "40 ans mode d'emploi", et surtout du magnifique show "Freaks and Geeks", grandement conseillé!  (une saison, ça se regarde vite en plus ! :p). 

Vous l'aurez donc saisi, ce réalisateur adore exhiber la vie, la vraie, dépeinte par le biais de protagonistes attachants mais paumés dans un monde où rien ne nous prépare aux épreuves du quotidien. 
Et quoi de mieux que l'amour pour expliquer le hasard de la vie. (Oui, ça y est, je vais démarrer ma critique). 

On découvre donc Mickey (Gillian Jacob, vu dans la super comédie Community), fille débauchée et addict, à tout ce qui pourrait rendre accro (drogue, sexe, alcool, affection) et Gus (Paul Rust) Geek assumé, Scénariste raté et jeune célibataire, largué pour avoir été trop gentil. Absolument rien ne lie ces deux personnages et pourtant, à la fin du premier épisode, tout concorde pour leur accorder leur rencontre et faire commencer ce qui ne ressemble purement pas à une histoire d'amour. Parce que, oui, c'est ça la réalité, deux personnalités esseulées, en tout point différent, or, qui par une attraction incompréhensible, sont vouées à se croiser, se manquer, se disputer et bien d'autres choses.  

Mickey est programmatrice pour une radio dont l'émission principale est un talk-show pour âme en peine. Elle a un chat, une nouvelle colocataire, un ancien petit copain résolument taré et des amis qui ont déjà une vie solide et bien rangée. Gus est enseignant pour enfant star, il rêve de voir son script choisi pour un feuilleton, habite dans un quartier chiant et invite ses potes pour composer de la musique de qualité douteuse les samedis après-midi. Tous les deux ont un besoin indescriptible de tendresse mais ne savent fondamentalement pas comment l'obtenir et surtout le montrer.  

Nos héros sont tout aussi intéressants que le monde les entourant. Aucun n'est stable, chacun à ses démons intérieurs, ses problèmes à régler, cependant se considère normal par rapport à son prochain. On retrouve la coloc Australienne qui a débutée à boire gamine, l'actrice de 12 ans bien plus adulte que ceux qui la font travailler, le pote sportif totalement débile, le psy radiophonique lui-même dépressif et j'en passe. 

Tout cet univers est merveilleux, car on y éprouve du bien-être, on aime les détester et vice-versa. C'est notre vie à nous, la vécue, la désirée, nous dégoûtant aussi parfois. Néanmoins, peu importe l'épisode, on a toujours le sourire aux lèvres, on apprend à se dire que la perfection n'existe pas, et  finalement c'est beaucoup mieux comme ça.  

Alors regardez Love, pour vous sentir bien, mal, ou pour restaurer la paix avec vos amours passées, bons ou mauvais.  



DURÉE : 13 épisodes

À PARTIR DE : 16 ANS

DISTRIBUTEUR: Netflix
DATE DE SORTIE : Février 2016


  

2 commentaires:

  1. Je l'ai visionnée récemment, Netflix ceylebien ♥
    Je ne connaissais pas Judd Apatow avant ça, mais j'ai vraiment apprécié sa façon de traiter la vie, ses aléas, ses rencontres et ses séparations. Je suis curieuse de voir ce que donnera la saison 2, mais il va falloir patienter :3

    RépondreSupprimer
  2. Netflix est un producteur de série magnifique ! Je n'aime pas tout ce que fais apatow mais il faut avouer qu'il sait parler de la vie avec cette humeur douce amère. :)

    RépondreSupprimer