samedi 9 janvier 2016

"Dans le désordre" de Marion Brunet

Dans le désordre

Auteur : Marion Brunet



Résumé :

Ils sont sept.
Sept qui se rencontrent en manif, dans la révolte, dans le désordre, refusant la vie qu'on leur impose. Ils décident de vivre ensemble, en squat et en meute.
Et au coeur de la meute, il y a Jeanne et Basile, qui découvrent l'amour, celui qui brûle et transporte.




Avis :

Au coeur de Paname, lors d'une manifestation pacifique, d'un seul coup les "milichiens" (police du gouvernement) chargent violemment en pulvérisant au hasard tout être qui embrassera leur matraque. Le sang se répand parmi les rangs de fleurs sauvages.
Au milieu de ce bouquet égaré par l'incompréhension de cette barbarie légale, deux regards se frôlent et s’accrochent comme un espoir.

Que reste-t-il des tiges ? Peut-on recoller les pétales ? Que leur réserve l'avenir ? 

Une bande de sept inconnus se rencontrent après cette démonstration publique, s'entendent, s'entraident, pour devenir au fil du temps une famille qui s'aime, avec leurs secrets, leurs peines et leurs joies.
Une poignée d'opprimés, qualifiés d'agités, refusent, se rebellent, crachent sur l'absurdité sociale, l’inégalité économique, le système politique.

Les excès de jeunesse, les dérives, les manifestations, les squats, le partage, l'anarchie "ni dieu ni maître", pourtant même en mûrissant certains gardent leur soif d'indépendance, de liberté (bon ok, d’alcool aussi, faut bien vivifier son gosier), leur rage... de vivre !
Et surtout ils nous la communiquent, nous donnent envie d'être auprès d'eux, avec eux, dans leurs idées, leurs idéaux, leurs rêves, leur colère, leur révolte !
Et dans toute cette haine face à notre société du crime organisé par les "puissants", la consommation à outrance, ce paraître superficiel et temporaire, l'amour entre Jeanne et Basile surgit et nous emporte, loin de la noirceur, de la dureté de ce monde.

Les mots, les phrases tellement justes voire implacables, souvent drôles, de Marion Brunet nous transportent, nous transmettent, nous transpercent... mais impossible d'être insensible ! Elle dénonce également certaines aberrations qui régissent notre univers aseptisé (délit de sale gueule, Pôle Emploi…)
Ses personnages sont tous différents, ce qui enrichit et rend totalement vivante leur histoire, leur vécu.
L’auteur ravive en nous l’insouciance de nos sens enfoncés par notre routine et nos responsabilités, sans oublier peut-être la peur de perdre le peu qu’on puisse avoir. De l’avoir à l’être il n’y a pourtant qu’un pas, mais celui-ci semble généralement insurmontable.

Installez-vous n'importe où, sur votre canapé ou sur le bitume voire même sur un strapontin de métro ou suspendu dans le vide, accompagné d'un café, d'une bière ou d'un verre de vin, et mettez un coup de pied dans votre quotidien en dévorant "Dans le désordre", vous en ressortirez grandi et le cœur gonflé à bloc !
À votre tour de crier votre insoumission !

Fred : Marion Brunet, un merci gigantissime d'avoir soufflé pour ranimer les braises de mon côté insurgé et pour tous les sentiments diffusés dans vos paroles. Je n'ai jamais connu les squats mais j'avais le souhait d'être avec tous vos personnages auxquels je me suis attaché que ce soit par leur passé ou leur présent. J'ai aimé tous les rappels de ces combats, de cette lutte contre les oppressions… Et que dire de cette bande-son qui s'accorde si bien à votre récit, qui m'a donné des frissons comme c'est pas permis. Sans spoiler non plus, mon cœur s'est arrêté à un moment donné, le silence, je l'ai vécu, ressenti jusque dans mes os… pas de larme, juste un grondement sourd de colère qui m'a traversé pour tourner encore plus vite les pages…
Satrape : Immense merci et "Salut à toi", Ô Marion Brunet, pour m'avoir fait revivre tous ces excellents et moins bons souvenirs. Ce sont exactement les impulsions et émotions que j’ai retrouvées de mon adolescence (Quoi ?! J’étais un ange... avec des cornes et une fourche), les hardos des Champs-Elysées, les punks de Saint-Lazare (une pensée à chacun pour nos délires et nos coups foireux), et le soir inoubliable des Béruriers Noirs avec mes frangins à l'Olympia et bien d’autres concerts (des moments forts et intenses). Même si le squelette ne suit plus, une flamme brûle toujours, ma rage n'est pas perdue.

Dans la collection Exprim', nous avons fini l'année 2015 et commençons 2016 avec à nouveau un immense coup de cœur, carrément une claque majestueuse, une putain de bombe, pour une de leurs pépites.

Nous remercions très chaleureusement les Éditions Sarbacane pour ce rocher qui s'ajoute à l'édifice "Tibo, on te hait !" (La prochaine fois, merci de fournir le paquet de mouchoirs, svp. Satrape en a marre de ressembler à un hamster.)

Avis aux parents qui seraient réticents de proposer ce roman : même si Marion Brunet insuffle un vent de révolution à travers son livre, elle n'omet pas d'énoncer les dangers qui en découlent. Ceci est une fiction qui s'inscrit toutefois dans la réalité.
Et aux bien-pensants qui méprisent les "marginaux", ce chef d'œuvre vous permettrait un regard mieux éclairé que celui accordé par les médias.

Fred & Satrape


Roman : dès 15 ans
Editions : Sarbacane
Collection : Exprim’
Date de parution : 06/01/2016
Pages : 256
Prix : 15,50 euros
ISBN : 978-2848658209



Voici la B.O. de Dans le désordre :






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire