lundi 1 février 2016

"Dehors la vieille !" de Géraldine Dubois

Dehors la vieille !

Auteur : Géraldine Dubois


Résumé :

Madrid. Doña Adela, une charmante octogénaire, reçoit une lettre recommandée. La missive lui enjoint de quitter son appartement dans les quatorze jours. Pourquoi ? Parce qu’elle s’était portée caution pour son fils quand celui-ci s’est acheté un logement. Crise aidant, le rejeton ne peut honorer ses traites. L’établissement bancaire se retourne alors contre la vieille dame et décide de l’expulser. Tout irait donc pour le pire dans le plus terrible des mondes si une jeune voisine geek ne décidait de bousculer l’ordre des choses. Un financier fraîchement licencié lui apportera son précieux concours. Tous deux transforment son appartement, le truffent de caméras vidéo, de micros... et assignent la vieille dame à domicile. La retransmission vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sur les télés et les réseaux sociaux, du quotidien drolatique et truculent de cette pacifique retranchée bouscule la vie du quartier, de la cité... L’Espagne, l’Europe puis le reste du monde se mobilisent !
Les aventures de doña Adela et de ses complices sont inspirées de la situation dantesque dans laquelle la dernière crise de l’immobilier a plongé des milliers d’Espagnols. Tout cela est donc d’une cruelle exactitude. L’enthousiasme, la solidarité, l’humour, la gentillesse de son entourage ne sont, en revanche, probablement que pure fiction.




Avis :

Depuis une heure sur un buffet, une lettre recommandée attend qu’on l’ouvre, mais la destinataire, doña Adela, a bien du mal à franchir cette étape. Pourtant, elle s’y résout enfin pour apprendre l’horrible réalité. Désormais, il lui reste deux semaines pour libérer son appartement et se retrouver ainsi à la rue.

Quel méfait a-t-elle commis pour être redevable envers cet établissement bancaire ? Depuis quand aimer et vouloir aider son fils est-il un crime ? Comment appréhendera-t-elle cette situation précaire ?

Grâce au prisme de l'histoire de cette institutrice retraitée de 80 ans, nous découvrirons la vie de son quartier où aucun n’a été épargné par la bulle immobilière, or la moitié des logements inoccupés sont détenus par des financiers.
Le lendemain, suite à une petite déconvenue, Clara, une de ses voisines, a une idée qui germe et qu’elle mettra rapidement en place avec l’accord de la vieille dame, installer des ordinateurs équipés de caméra chez elle et les connecter aux réseaux sociaux, afin que tous assistent à cette injustice. Hors de question de se laisser abattre sans se battre !
Leopoldo, un autre locataire, sera embrigadé aussitôt dans cette aventure, bien malgré lui au départ, mais il rentrera dans ce jeu, où il faut trouver des activités (cuisine, littérature…) pour intéresser et ne pas perdre les téléspectateurs, sans parler des invités surprises. Bien évidemment, le quotidien de chacun en sera chamboulé.

Ce merveilleux trio très attachant défie les banques, les décisions judiciaires et les huissiers. À eux trois, leur gouvernement va trembler, le marché menace de s’effondrer, toute une population se mobilisera dans un élan d’humanité et ceci bien au-delà des frontières grâce à internet !

Pour un premier roman inspiré par la dévastatrice crise économique de 2008 en Espagne ayant jeté sans aucune retenue des milliers de citoyens dans le caniveau, Géraldine Dubois nous assène une jolie claque par un compte à rebours de 14 jours qui nous ouvre les yeux sur les conditions des personnes âgées, les conséquences désastreuses des tout-puissants systèmes financiers, les magouilles à tous les niveaux… et malgré cette noirceur, elle arrive brillamment à nous transmettre du rire, de forts moments de bonheur, de tendresse, de solidarité, un message humain tout simplement.

Certes, ce n’est qu’une fiction, appelant à la réflexion sur nos responsabilités en nos âmes et consciences, car celle-ci se répand dans tous les pays !
Force est de constater, presque impuissant, que les banques sont la gangrène instaurée par l’homme dans ce monde !
Il ne tient qu’à nous, différents peuples, de retourner la balance bancale de la justice !
(Un air de révolution m’emplit la tête, mais non suis très calme !)

Je remercie mon binôme de m’avoir offert ce magnifique livre. Toutefois, mon instinct me souffle que ce titre s’apparente à un message légèrement caché, d’où mon envie de lui hurler dessus « La faute à Fred ! »


Si vous désirez en connaître un peu plus sur l'origine de toute cette escroquerie approuvée par les dirigeants et que vous appréciez le cinéma, je vous conseille "The big short : le casse du siècle" d'Adam McKay, sorti le 23/12/15. Ce film est tout simplement un petit bijou qui vous expliquera les rôles que chacun a joué dans ce krash boursier prévisible.

Satrape


Editions : LaJouanie
Collection : Romans
Date de parution : 12/02/2015
Prix : 19 euros
Pages : 264
ISBN : 978-2370470560

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire