lundi 21 juillet 2014

"Je suis sa fille" de Benoît Minville

JE SUIS SA FILLE

Auteur : Benoît Minville

 
 
Résumé :
 
C'est l'histoire de Joan, qui a été élevée par son père sur fond de hard rock et de westerns.
C'est l'histoire du père de Joan, un visage de plus écrasé par le Grand Capital.
C'est l'histoire de Hugo, le meilleur ami de Joan, qui décide de l'accompagner quand elle hurle :
Il faut que ça change ! Je veux que ça s'arrête ! On va tuer le grand patron !
Deux ados embarqués dans un road-trip ébouriffant, sur la N 7, direction Nice...
Ils ne savent pas ce qui les attend. L'aventure. L'amour. Les rencontres.
Fuck la crise, vive la vie !
 
 
 
 
Avis :
 
Dans une villa niçoise, la veille de ses 17 ans, Joan tient un flingue contre la tête d’un homme !
Pas n’importe quel homme, le coupable qui a fait sombrer son père jusqu’à le planter dans un lit d’hôpital entre la vie et la mort.
Avant ce jour funeste, cette lycéenne douée vivait paisiblement entourée de l’amour paternel, mais un événement en entraîne un autre jusqu’au point de non-retour avec pour seule compagne intérieure cette rage.
 
Pourquoi un tel acte ? N’y a-t-il pas d’autres solutions ? Comment une vie peut-elle basculer aussi rapidement ? A-t-on réellement le choix de ses agissements et en est-on responsable ? Est-on spectateur ou acteur de notre existence ?
 
Joan est envahie par l’incompréhension, la colère, la haine, afin de ne pas se noyer dans la tristesse, l’inconnu, la folie.
Sa révolte contre ce système est en route, elle a besoin de justice, c’est vital. Elle le doit à son papa adoré, entre eux c’est incontestablement un amour pur et fusionnel.
Pour assouvir sa soif de vengeance, elle demande l’aide de son meilleur ami Hugo, seul lui qui a déjoué la mort de la maladie peut la comprendre et la soutenir sans aucun préjugé, avec en arrière-fond les pensées de son paternel qui l’obsède et l’engloutisse.
Ensemble, dans la Ford Mercury empruntée sournoisement par Hugo à son frère, ils prennent la nationale 7 afin d’atteindre Nice où demeure le patronat fautif de tous ses malheurs.
Cependant, Vasco, l’aîné dévalisé, et son acolyte Djib se rendent également à Nice par l’autoroute 6. Pas question d’être abusé par un « petit bâtard » de frangin.
 
Cette traversée apportera son lot de rencontres, d’embûches, de consciences, d’amour, de choix…
 
Ce récit se présente en partie parsemée de références cinématographiques et musicales (je me suis régalée) durant l’escapade de Joan et Hugo, entre chaque découpage d’un interlude en compagnie de Vasco et Djib plein d’humour dans leur galère.
 
Benoît Minville a su parfaitement créer une atmosphère sombre par, des dialogues perturbants et chocs qui amènent à la réflexion sur notre société, le langage urbain (dit vulgaire) utilisé à bon escient, des situations parfois risibles, des personnages forts et vrais.
 
J’ai été totalement happée par les émotions (rires, larmes…) de ce livre qui nous plonge directement dans la noirceur de notre monde. Tellement absorbée que j’en oubliais de respirer !
 
Le temps d’une virée, vous vous exposerez à une explosion de vie criante de vérité !
 
 
Satrape
 
 
Roman : à partir de 13 ans
Editions : Sarbacane
Collection : Exprim
Date de parution : 04/09/2013
Pages : 256
Prix : 14,90 euros
ISBN : 978-2848656465

6 commentaires:

  1. Ta chronique me donne trop envie de lire ce livre ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mélissa <3 Superbe compliment. Ce livre vaut vraiment le détour !

      Supprimer
  2. J'adore ces histoire de vengeance. J'espère que ma fille ferait pareil : qu'elle braquerait un flingue sur la tête du mec qui aurait fait du mal à son papa.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Valérian <3 Tu sais que tu es tordu... j'adore ! 3:) Ce livre est totalement addictif, mais à ne pas mettre entre toutes les mains à première vue :p mdr

      Supprimer
  3. C'est vrai que c'est une belle lecture qui m'a beaucoup touché! J'aime les livres de cette collection de façon générale :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée, Sarah, je n'avais pas eu connaissance de ton commentaire. C'est le premier que j'ai découvert dans cette collection, donc j'espère bien en lire plein d'autres =D

      Supprimer