vendredi 29 juillet 2016

"Hugo de la nuit" de Bertrand Santini

Hugo de la nuit

Auteur : Bertrand Santini


Résumé :

Une nuit d'été, un enfant, des fantômes, un secret.





Avis :

Hugo et ses parents habitent le domaine de Monliard, une belle demeure entourée de mille hectares de terrains composés de vallons et garrigues et d'un ancien cimetière.
L'enfant tenait de sa maman, une célèbre auteur, pour inventer des histoires, mais parfois la réalité dépasse la fiction.
Sur la butte renfermant le cimetière, du pétrole commence à apparaître attirant les vautours financiers, et menaçants du même coup, la quiétude de la famille X.
Nous sommes la veille de l'anniversaire d'Hugo et son oncle vient d'arriver afin de célébrer cet événement, le jour où tout va changer pour le garçon…

Difficile de résumer ce roman, car il est important de garder un maximum de choses à la joie de la découverte durant la lecture. L'éditeur a d'ailleurs joué le jeu, de quoi attiser la curiosité, bien sûr le nom de l'auteur est un gage de qualité pour celles et ceux qui hésiteraient encore.
Dans cet ouvrage, il sera question de Mort, de morts, mais également de vivants, il y a des bons et des mauvais spécimens dans chaque camp. Personnellement, je ne sais pas de quel côté mon cœur balance le plus. Sans trop en dévoiler, je me suis cru dans l'univers des Noces funèbres de Tim Burton, mais la comparaison s'arrête là, car l'écrivain a créé son propre monde.

Toujours est-il que Bertrand Santini nous invite dans un texte fabuleux, flirtant avec le macabre (mais saupoudré de paillettes) (vos mirettes en pétilleront !). Grâce à la magie de ses mots, il nous convie à pénétrer dans une atmosphère à la fois onirique et poétique. Mais le monsieur nous manipule, mettant à mal notre raisonnement et où il faudra attendre le dénouement final pour avoir quelques convictions.

Que l'on soit jeune, ou moins jeune (plus vieux quoi), vous ne pourrez vous ennuyer ici. On s'émerveille, on frissonne et surtout on rigole. En effet, le passé des personnages est drôle, les fantômes se retrouvent dans des situations cocasses et leurs échanges tendres et impertinents sont à mourir de rire.

Un roman de Bertrand Santini, c'est comme un concentré d'émotions qui donne une énergie folle, nous offrant un dépaysement total… Un lieu "où Shakespeare ne craint pas d’être cité aux côtés de Scooby-doo !"
Bref, lisez Hugo de la nuit vous en ressortirez transformé… en mieux (cela va s'en dire). 
Bravo Monsieur Santini, encore un coup de cœur pour votre plume et votre imagination.

Fred

Hugo de la nuit
Auteur : Bertrand Santini
Éditeur : Grasset jeunesse
Dès 9 ans
Date de sortie : 20 avril 2016
Pages : 213
Prix : 13,50 €
EAN : 9782246860259

4 commentaires:

  1. J'ai adoré ce livre aussi
    Il m'a permis de balancer dans des univers différents et de rêver aussi.
    Moi j'ai pensé à un livre de Neil Gaiman et si j'ose me permettre, voici ce que j'avais ressenti à la lecture de ce livre vivement conseillé par Carole et que je remercie vivement


    -Oyez, oyez, visiteurs ! A en croire les épitaphes, les cimetières ne sont remplis que de personnages exemplaires ! « Mère modèle », « Père parfait », « Ami fidèle »… Que d’éloges gravés dans la pierre ! De toute évidence, la mort efface les petits travers ! L’honneur et la vertu comblent de gloire ceux qui ne sont plus !
    Entrez donc dans ce monde parfait ! Et suivez-moi !
    La visite va commencer…

    En voilà un conte que j’ai beaucoup aimé, il m’a rappelé de certaine façon « L’étrange Vie de Nobody Owens » de Neill Gaiman.
    Une livre où l’on se trouve confronté avec la mort, les fantômes (de drôles de fantômes) les zombies.
    Un livre, qui une fois lu, me fait poser la question : Hugo rêve, cauchemarde ou la réalité est-elle bien présente ?
    La mort, elle n’est pas si terrible en fait, on peut s’amuser avec les fantômes, danser, vivre aussi sans souffrances mais la vie n’est pas mal non plus.
    Pour sûr que l’auteur fait travailler notre imagination. On se trouve dans des situations très cocasses, d’autres fort inquiétantes, on frissonne, on rit et puis : « plouf » revirement total ! Ah mais je ne m’y attendais pas du tout à cela.
    Nous suivons l’histoire de Hugo qui vit avec sa famille dans un grand domaine et dont la particularité est le vieux cimetière abandonné, là-haut, au sommet d’une colline. Un cimetière qu’Hugo aime fréquenter, il ne craint pas de se cacher dans les tombes. Hugo va fêter ses douze ans et la nuit précédant son anniversaire sera cette nuit d’été, une nuit très particulière pour Hugo comme pour le lecteur, une nuit avec tous ses secrets

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marie-Claire pour ton avis et ton passage ici. Je suis assez d'accord sur ta question concernant Hugo, je me la suis posé également. Concernant la référence à Neil Gaiman, je ne l'ai pas cité car mes souvenirs sur ce titre sont un peu effrités et cela fait quelques temps que je me dis qu'il faut que je le relise (et je n'ai pas encore fait car ma PAL est gigantesque).
      En tout cas ton avis est très intéressant.

      à très vite

      Supprimer
  2. Hiiiiiii, à moi, à moi <3 T'es obligé de me le prêter ou je te bouffe ! Ta faute avec ta chronique !

    RépondreSupprimer