mercredi 23 septembre 2015

"Tic-tac, à vos souhaits !" de Delphine Dumouchel & Nicolas Grebil

Tic-tac, à vos souhaits !

Auteur et illustrateur : Delphine Dumouchel & Nicolas Grebil

  
Résumé :

Tic-tac… Tic-tac… Tic-tac…
Plus qu’un bruit qui résonne dans la nuit, un tic-tac qui peu changer une vie…
Mais attention aux souhaits que l’on formule, surtout lorsqu’on possède une montre enchantée…
Tic-tac…




Avis :

À Londres, James Paul Edward O’Connor, 14 ans et demi, est réveillé rudement par sa mère, à 8 heures tapantes un dimanche, pour effectuer les courses au marché, en ce dur mois de décembre.
Lors de sa corvée hebdomadaire, un marchand bouleversera sa vie…

Quel secret se cache derrière ce vendeur ? James vivra-t-il une aventure inoubliable ? En tirera-t-il une leçon ?

Le lecteur devient James, un adolescent en pleine rébellion envers ses parents, avouons qu’il a de la matière pour crier à l’injustice ! Étant l’aîné d’une fratrie de quatre garçons, il se doit d’aider sa famille pauvre au détriment de son bonheur personnel. En revanche, il n’a pas sa langue dans la poche, ce qui peut lui attirer bien des ennuis.

Dès le deuxième chapitre, nous nous trouvons transportés dans le genre Steampunk, monde merveilleux empli de machines et d’innovations plus extraordinaires les unes que les autres.
Malheureusement, les emplettes ne se dérouleront pas tout à fait comme prévues, et il lui faudra bien du courage pour affronter les foudres parentales (comme si un parent était un bourreau. Ah oui, je m’y reconnais bien en sorcière !)
Pourtant au final, notre héros aura grandi avec un bel enseignement de la vie en prime !

Delphine Dumouchel nous embarque dans son univers enchanté par le mécanisme capricieux du « tic-tac » à travers les décisions de James, parfois un peu trop précipitées sans prendre le temps de la réflexion. Elle exploite parfaitement le caractère insouciant et ingrat qui nous incombe à cet âge entre l’enfant et l’adulte, les difficultés que rencontre une famille nombreuse défavorisée pour faire face chaque jour avec un minimum de fierté.

Une magnifique couverture et de superbes illustrations en noir et blanc agrémentent harmonieusement chaque chapitre en leur donnant vie ! C’est un joli succès pour Nicolas Grebel.
D’ailleurs, cette jaquette a deux rabats, avec un résumé pour l’auteur et l’illustrateur, qui permettent de les transformer en marque-page, ce qui a été pratique au cours de la lecture.

Cette histoire est un petit bijou ensorcelé, première fois que je rencontre le Steampunk pour les enfants. Et surtout, un de mes rejetons qui n’est pas roman a craqué sur « Tic-tac, à vos souhaits ! », ce qui n’est pas rien, car il aime uniquement les bandes dessinées.

Par cet ouvrage, je découvre les éditions Miroir aux troubles qui sont spécialisées dans la littérature pour jeunes dyslexiques d’où une police de caractère parfaitement adaptée.

Afin d’éviter d’éventuelles polémiques injustifiées, je tiens à préciser que Delphine est une des chronicoeurs occasionnels de ce blog, bien que je l’apprécie à sa juste valeur, il n’y a aucune complaisance sur mon ressenti envers un de ses livres, car en aucun cas elle n’a besoin de moi pour commencer à être reconnue dans le milieu jeunesse où elle y a fait une entrée fulgurante.
Voici son blog pour ceux qui aimeraient la découvrir et en apprendre plus sur son univers :
http://dephinedumouchel.wifeo.com/

tic... Imagineriez-vous... tac... qu'une simple montre d'un horloger magicien... tic... puisse changer le cours... tac... de votre vie ? tic... Attention... ne vous trompez... tac... surtout pas de voeu... tic-tac... Tic-tac, à vos souhaits !

"Quand on aime, on partage", je n’ai même pas eu le temps de le proposer que deux de mes gnomes se sont précipités dessus, dont voici leurs courts avis :

Dynan (13 ans) : J’ai aimé l’histoire de James, par ce vieux bonhomme qui lui donne une montre pour lui expliquer la vraie vie. J’ai adoré la fin, car en faisant le mauvais choix, il s’acharne sur lui-même. J’ai trouvé très marrant le monde où se passait cette aventure. J’attends le deux !!
(voir ses yeux pétiller quand il en parle, ça n’a pas de prix, merci Delphine !)

Maëlle (15 ans) : J’ai bien aimé que le marchand mette une montre dans la poche, afin de faire croire que James est un voleur, et que le soir même il arrive quelque chose d’inhabituel à James.


Duncan (17 ans) : J’ai aimé ce roman. J’ai trouvé que l’univers Steampunk donne un côté fantaisiste au livre, ce qui peut plus parler aux enfants. Les dialogues et les mots utilisés sont simples mais peu communs, ce qui enrichit le vocabulaire. L’ayant lu en dix minutes, un plus jeune n’aura aucun mal à le lire et le relire avec plaisir. Je suis curieux de voir le deux, afin de connaître le thème qui sera abordé.

Satrape

Roman : à partir de 9 ans
Editions : Miroir aux Troubles
Date de parution : 31/10//2014
Pages : 76
Prix : 10 euros
ISBN : 979-1093585093

2 commentaires: